La place des personnes âgées dans l’Islam

En me rendant dans un bureau de poste à San Diego, en Californie, j’ai vu une vieille dame qui peinait à sortir de sa voiture. Seule, elle avait visiblement entre soixante-dix et quatre-vingts ans, elle tenait la porte d’une main tremblante en descendant du siège du conducteur.

« Puis-je vous aider m’dame » dis-je en descendant de ma propre voiture la main tendue.

« Non, merci » répondit-elle poliment avec un sourire, peut-être réticente à accepter l’aide d’un inconnu.

Alors, je la regardais s’avancer difficilement vers le bâtiment. Son refus plein de dignité, malgré les évidentes difficultés qui étaient les siennes, m’a profondément ému. Elle était manifestement trop âgée pour faire ses courses, et peut-être aussi trop âgée pour conduire en sécurité.

J’ai alors réalisé que la situation de cette vieille dame n’était pas très différente de celle de ces millions d’autres personnes âgées à travers le monde qui n’ont ni l’amour ni les soins dont ils ont besoin et qu’ils méritent de par leur âge avancé.

La Société américaine de psychologie rapporte que chaque année aux États-Unis, on estime à 2,1 millions les personnes âgées victimes de mauvais traitements ou de négligence physique, psychologique ou autre. Mais ces chiffres ne recouvrent sans doute pas toute la réalité. Pour chaque plainte déposée pour mauvais traitements infligés à une personne âgée, les spécialistes estiment que cinq cas similaires ne font l’objet d’aucun signalement.

Même dans les pays réputés pour avoir des structures familiales plus solides, les personnes âgées sont de plus en plus abandonnées à elles-mêmes. D’après l’association HelpAge India, la plupart des personnes âgées ayant subi de mauvais traitements sont victimes de leurs propres enfants qui sont en effet devenus la première catégorie d’agresseurs représentant 47,3 % des cas !

La place des personnes âgées dans l’Islam Si l’Islam met l’accent sur le respect dû à toutes les personnes âgées dans la société, les enfants ont une responsabilité toute particulière à l’égard de leurs parents.

Le Glorieux Coran dit :

Coran 17:23-24

Dans ces versets, la gentillesse envers les parents est mise sur le même plan que la croyance en un Dieu unique. Ces deux versets expriment la compassion, le respect et le sens de la responsabilité que l’Islam exige des croyants envers leurs parents.

« Un homme vint au Prophète et dit : “O Messager de Dieu ! Qui chez autrui est le plus digne de ma bonne compagnie ?” Le Prophète dit : Ta mère. L’homme dit : “Et qui ensuite ?” Le Prophète dit : “Ensuite, ta mère. ” Puis l’homme redemanda : “Et qui ensuite ?” Le Prophète dit : “Ensuite, ta mère. ” Puis l’homme redemanda à nouveau : “Et qui ensuite ?” Le Prophète dit : “Ensuite, ton père. ” [Hadith de Bukhari and Muslim].

Le Prophète a proclamé que les parents ont le droit d’être obéis de leurs enfants. Dans l’un de ces récits, le Prophète a affirmé que les principaux péchés étaient de croire que Dieu avait des associés, de désobéir à ses parents, de tuer, et de rendre un faux témoignage [Bukhari, Muslim].

En Islam, les enfants une fois devenus indépendants doivent nécessairement assistance à leurs parents.

La dignité, un droit humain fondamental

Ces dernières années, la détresse des personnes âgées a suscité un regain d’intérêt au niveau international. De nombreuses conférences et colloques ont souligné le fait que bien souvent, les personnes âgées ne sont pas traitées avec le respect et la dignité dus à tout être humain, même lorsqu’elles bénéficient des soins les plus élémentaires.

La compassion et le respect envers les plus âgés forment un élément essentiel du comportement musulman. Le Prophète de l’Islam l’a clairement signifié :

“N’est pas l’un d’entre nous celui qui ne montre ni tendresse envers le jeune ni respect envers le vieux.” [Hadith d’At-Tirmidhi]

Bien loin des mauvais traitements et de la négligence que l’on voit dans la société d’aujourd’hui, l’Islam accorde protection et dignité aux personnes âgées. Traditionnellement, les musulmans ont toujours accordé un statut supérieur à leurs anciens, et le déclin de cette pratique auquel nous assistons dans certains pays musulmans est concomitant au déclin général des principes islamiques.

Dans le cycle de la vie, la jeunesse et le grand âge ne sont qu’affaire de temps, et le jeune connaîtra inéluctablement la vieillesse. L’Islam rappelle au jeune cette simple vérité de l’humaine condition à travers l’une des paroles du Prophète : “Pour le jeune homme qui honore le vieil homme en raison de son âge, Dieu désigne quelqu’un qui l’honorera dans ses propres vieux jours.” [Hadith d’At-Tirmidhi]

Puisse Dieu tous nous aider à accomplir nos devoirs envers nos anciens, à les aimer et à les respecter tel qu’ils doivent être aimés et respectés, et à donner le bon exemple à nos propres enfants.

2018-01-01T18:39:22+00:00 January 1st, 2018|Uncategorized|