Mohammed (pbAsl), l’ultime prophète de Dieu

Au nom de Dieu, le Tout Miséricorde, le Miséricordieux

 

Mohammed (pbAsl), l’ultime prophète de l’Islam est largement reconnu comme l’un des hommes qui ont eu le plus d’influence au monde. Aujourd’hui, près d’un quart de la population mondiale suit le message qu’il a délivré. Mais en dépit de l’influence durable de Mohammed (pbAsl), de nombreuses idées fausses courent encore sur sa personne et ses enseignements. Cette brève présentation de Mohammed (pbAsl) résume sa vie et met en lumière ce que des chercheurs non musulmans reconnus ont dit de lui. Donc, qui était Mohammed (pbAsl) ?

« Il était César et le Pape réunis en une personne ; mais il était le pape sans les prétentions du pape, et César sans les légions de César, sans armée permanente, sans garde du corps, sans palace, sans revenu garanti. Si un homme a le droit de dire qu’il règne par la volonté divine, c’est Mohammed, puisqu’il avait tout le pouvoir sans en avoir les instruments ni les supports. Il n’avait que faire des apparats vestimentaires du pouvoir. La simplicité de sa vie privée était en adéquation avec sa vie publique. » –Reginald Bosworth Smith

La vie de Mohammed (pbAsl) commence comme celle de n’importe qui dans le désert d’Arabie au sixième siècle. Arrivé à l’âge de 40 ans, Dieu lui confie une tâche prophétique et commence à lui révéler son livre final, le Coran. Désormais prophète, Mohammed (pbAsl) appelle les gens à se conformer aux enseignements divins de l’Islam. Il les invite à adorer le Dieu unique et à mener une vie de droiture morale.

Il est indispensable d’étudier la vie de Mohammed pour comprendre le cheminement qui a conduit un homme apparemment ordinaire vers sa destinée : être le dernier prophète choisi par Dieu (Allah en arabe). Cela permet également de mieux comprendre la religion islamique et la vie que mènent les musulmans.

Mohammed (pbAsl) : l’homme

Mohammed (pbAsl) est né en 570 apr. J.-C. à La Mecque. Très jeune, il s’est retrouvé orphelin ; son père est mort avant sa naissance, suivi par sa mère six ans plus tard. Le grand-père de Mohammed (pbAsl), et ensuite son oncle se sont occupés de lui le reste de sa jeunesse. Ainsi, les croyances et la vision du monde de Mohammed (pbAsl) ont reçu l’influence de plusieurs figures.

Petit garçon, il travaillait comme berger. Ceci est important, comme il le fera remarquer lui-même plus tard : « Tous les prophètes de Dieu étaient bergers ». Mohammed (pbAsl) a ensuite exercé la fonction commerçante la plus importante en Arabie, dans laquelle il était très respecté pour son intégrité et sa sincérité. Cependant, malgré son intelligence, il ne savait ni lire ni écrire, il ne savait pas non plus composer de poésie, un des principaux traits culturels de la société arabe. Par conséquent, il est infondé de prétendre que Mohammed (pbAsl) serait l’auteur du Coran. À ce sujet, Dieu déclare dans le Coran : « [Mohammed] ni ne tient langage de passion. Ceci n’est que Révélation à lui révélée » (Coran 53:3-4).

Avant de devenir prophète, Mohammed (pbAsl) était tenu en haute estime pour la grandeur de sa personnalité et l’exceptionnelle manière qu’il avait de se conduire, ce qui lui valut bientôt d’être surnommé « Celui qui parle vrai ». Les habitants de La Mecque savaient qu’entre ses mains leurs possessions étaient en bonne garde, et il a souvent été fait appel à lui comme médiateur dans des conflits pour ses qualités d’impartialité.

Parallèlement, Mohammed (pbAsl) détestait les coutumes polythéistes arabes et ne pratiquait pas l’idolâtrie. Il s’inquiétait aussi profondément des nombreux maux qui sévissaient en Arabie, comme les mauvais traitements infligés aux femmes, l’alcoolisme endémique, l’état de guerre permanent et l’oppression des pauvres. Il s’échappait souvent de l’atmosphère de La Mecque pour s’isoler et méditer quelques jours dans une grotte loin de la ville.

Même si le mode de vie pré prophétique de Mohammed (pbAsl) était déjà très estimé, rien n’indiquait qu’il était sur le point de jouer un rôle majeur dans le monde. Pour autant, ses expériences de vie et le développement de sa personnalité étaient la façon choisie par Dieu de préparer Mohammed (pbAsl) à une mission extraordinaire. (Pour en savoir plus : Mohammed — Quel genre d’homme était-il ?)

Mohammed (pbAsl) : le Prophète

Une nuit, en l’an 600 apr. J.-C., Dieu a chargé l’ange Gabriel d’aller à la rencontre de Mohammed (pbAsl) avec une révélation. C’est un des évènements les plus importants de l’histoire de l’humanité. Il marque le début de sa mission prophétique et transformera sa vie à jamais. Après que le prophète de Dieu a reçu l’inspiration divine, il n’a plus consacré sa vie qu’à ramener l’humanité dans l’adoration authentique de Dieu. Il a mené avec ferveur une vie fondée sur les valeurs les plus sublimes qui soient, et initié des changements radicaux en Arabie et ailleurs.

Après s’être retiré de la corruption sociale et spirituelle qui sévissait à La Mecque, il œuvra activement au changement. À La Mecque, Mohammed (pbAsl) a appelé ses concitoyens à se détourner de l’adoration des idoles et à proclamer l’unicité de Dieu ; il les a également enjoints de mener une vie de vertu et de piété. Il les a mis en garde devant la vie après la mort où ils seraient comptables de leurs actes terrestres et leur a également annoncé la bonne nouvelle du paradis pour ceux qui croiraient et mèneraient une vie conforme à la volonté divine.

Comme avec les prophètes qui l’ont précédé, beaucoup ont rejeté le message de Mohammed (pbAsl) ; ceux-là mêmes qui persistaient dans les coutumes religieuses et sociales de leurs ancêtres. Les élites tournaient en dérision Mohammed (pbAsl), en l’accusant d’être un imposteur et un fou – le même homme qu’ils honoraient et en qui ils avaient accordé librement leur confiance auparavant. Seuls quelques-uns croyaient en lui, notamment les pauvres et les défavorisés qui étaient attirés par son message et l’importance qu’il accordait à l’égalité et à la justice.

Le Prophète Mohammed (pbAsl) et son petit groupe de fidèles ont ensuite été persécutés pendant 13 ans à La Mecque. Finalement, ils furent contraints de quitter La Mecque pour rejoindre Médine, où ils furent accueillis avec enthousiasme. Là-bas, Mohammed (pbAsl) a établi la toute première société islamique débarrassée des problèmes spirituels et sociaux endémiques dans la Péninsule arabique. À Médine, la liberté de culte a été instituée ; les femmes étaient honorées et considérées en égales des hommes ; la discrimination avait presque complètement disparu ; les guerres tribales avaient laissé la place à de solides liens de fraternité ; l’usure et l’alcool avaient été complètement interdits.

L’historien français, Alphonse de Lamartine, déclare : « Si la grandeur du dessein, la petitesse des moyens, l’immensité du résultat sont les trois mesures du génie de l’homme, qui osera comparer humainement un grand homme de l’histoire moderne à Mahomet ? »

Si l’on compare sa vie avant et après qu’il lui a été conféré son statut de messager, il devient évident que c’est Dieu qui lui a permis d’atteindre cette stature et cette renommée à travers sa mission prophétique. À la fin de sa vie, vers 622 apr. J.-C., les puissants enseignements de l’Islam avaient conquis jusqu’à ses ennemis les plus ardents. Convaincue de la véracité du message de Mohammed (pbAsl) et inspirée par la pureté de sa personnalité, c’est toute la Péninsule arabique qui a embrassé l’Islam.

Pourtant, certains prétendent que Mohammed (pbAsl) n’était pas un véritable messager de Dieu mais un imposteur ; ils ne font là que révéler leur mauvaise compréhension de ses enseignements, de sa personnalité et de ses accomplissements. En effet, de nombreux intellectuels non musulmans dans l’histoire se sont portés en faux contre cette vision des choses. C’est le cas de l’historien britannique, Dr. Montgomery Watt, quand il écrit : « La façon dont il accepta les persécutions dues à sa foi, la haute moralité des hommes qui vécurent à ses côtés et qui le prirent pour guide, la grandeur de son œuvre ultime, tout cela ne fait que démontrer son intégrité fondamentale. La supposition selon laquelle Mahomet serait un imposteur soulève plus de problèmes qu’elle n’en résout. Et pourtant aucune des grandes figures de l’histoire n’est si peu appréciée en Occident que le Prophète Mahomet. »

Dans, Life of Mohammed, le célèbre intellectuel Américain, Washington Irving, écrit : « Dans sa conduite privée, il était juste. Il traitait les amis et les étrangers, le riche et le pauvre, le puissant et le faible, avec équité et était aimé par le petit peuple pour l’affabilité avec laquelle il les recevait et écoutait leurs doléances. […] Ses triomphes militaires n’ont soulevé aucune fierté ni vaine gloire comme cela aurait été le cas s’ils avaient été effectués à des fins personnelles. Au moment de sa plus grande puissance, il a maintenu la même simplicité de manières et d’apparence que dans ses jours d’adversité. […] il était mécontent lorsque, entrant dans une pièce, un témoignage inhabituel de respect lui était montré. »

(Pour en savoir plus : Le dernier sermon du Prophète Mohammed)

Mohammed (pbAsl) : l’héritage

Au cours du siècle qui a suivi la mort de Mohammed (pbAsl), l’Islam s’est diffusé vers tous les horizons, absorbant les empires perse et byzantin au nord, atteignant l’Espagne à l’ouest et intégrant même dans ses frontières certaines régions de l’Inde et de la Chine à l’est. Devant cette rapide expansion de l’Islam, en un laps de temps si court, nombreux sont ceux qui s’émerveillèrent en se demandant comment un homme, avec un simple message, pouvait avoir un tel impact sur le monde.

Mahatma Ghandi, héraut de la paix des temps modernes, après avoir étudié la vie de Mohammed (pbAsl), a déclaré : « Je voulais mieux connaître la vie de celui qui aujourd’hui détient indiscutablement les cœurs de millions d’êtres humains. Je suis désormais plus que jamais convaincu que ce n’était pas l’épée qui créait une place pour l’Islam dans le cœur de ceux qui cherchaient une direction à leur vie. C’était cette grande humilité, cet altruisme du prophète, l’égard scrupuleux envers ses engagements, sa dévotion intense à ses amis et adeptes, son intrépidité, son courage, sa confiance absolue en Dieu et en sa propre mission. Ces faits, et non l’épée, lui amenèrent tant de succès, et lui permirent de surmonter les problèmes. »

Annie Besant, intellectuelle et militante britannique pour les droits des femmes a exprimé une admiration similaire pour Mohammed (pbAsl) : « Il est impossible, pour quelqu’un qui étudie la vie et le caractère du grand Prophète d’Arabie, pour quelqu’un qui sait comment il enseignait et de quelle façon il vivait, d’avoir d’autre sentiment que le respect pour ce prophète prodigieux, l’un des grands messagers de l’Être suprême. »

Mohammed (pbAsl) est le dernier prophète d’une longue lignée de messagers envoyés par Dieu, parmi lesquels on trouve notamment Adam, Noé, Abraham, Moïse et Jésus, que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur eux. À l’instar des prophètes qui l’ont précédé, Mohammed (pbAsl) a appelé à l’adoration du Dieu Unique et a enseigné la justice et la clémence. Sa vie et ses enseignements sont méticuleusement consignés dans des milliers de sources issues de ses compagnons.

L’historien juif américain, Michael M. Hart, place Mohammed (pbAsl) en tête de son livre, Les 100 personnalités les plus influentes de l’histoire. Selon Hart, « [Mohammed] est le seul homme qui ait réussi par excellence sur les deux plans : religieux et séculier… C’est cette union sans précédent du temporel et du spirituel qui, à mon avis, fait de Mohammed la personnalité la plus influente de l’histoire de l’humanité. »

Mohammed (pbAsl) est en effet l’un des hommes les plus importants de l’histoire ; et l’influence qui est la sienne sur le monde se fait encore ressentir avec force aujourd’hui. L’analyse de sa vie remarquable et de ses surprenants accomplissements conduit inévitablement à la question suivante : Mohammed (pbAsl) était-il simplement une personne hors du commun, ou bien sa grandeur s’explique-t-elle parce qu’il était un authentique prophète de Dieu ?

La réponse à cette question est bien évidemment lourde de conséquences. Aussi nous vous encourageons à approfondir votre étude de la vie de Mohammed (pbAsl) et à explorer par vous-même cette question susceptible de changer votre vie à jamais. (Cliquez ici pour lire la biographie du Prophète Mohammed.)

Suggestion de lectures

Le Prophète Muhammad : sa vie, d’après les sources les plus anciennes, Martin Lings, traduit de l’anglais par Jean-Louis Michon, Éd. du Seuil, 1986.

In the Footsteps of the Prophet, Tariq Ramadan.

Muhammad : Man and Prophet, Adil Salahi.

Note : L’abréviation « pbAsl » accolée aux occurrences du Prophète Mohammed renvoie à l’invocation que les musulmans associent à la prononciation de son nom : Que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui.