Le hidjab, modestie, humilité et dignité

Saulat Pervez

Au nom de Dieu, le Tout miséricorde, le Miséricordieux

Le code islamique de la modestie s’étend à tous les aspects de notre vie, y compris à la tenue vestimentaire. Le hijab, le couvre-chef porté par les femmes musulmanes, est la manifestation extérieure de l’engagement intérieur à adorer Dieu. Cette petite brochure abordera les différentes implications du hijab dans la vie des femmes ainsi que la responsabilité qui incombe aux hommes et aux femmes de défendre la modestie dans la société. Au passage, elle démontera quelques idées préconçues et mettra à l’honneur la parole de femmes qui portent le hijab avec fierté !

Une des questions qui reviennent le plus souvent est : « Pourquoi les femmes musulmanes portent-elles le voile ? » La réponse suppose de comprendre comment l’Islam explique la nature même de notre existence.

Pour les musulmans, le véritable but de la vie est d’adorer Dieu conformément à Ses instructions, telles qu’elles ont été révélées dans le livre saint, le Coran, et dans les enseignements de Mohammed (pbAsl), l’ultime prophète de l’Islam. Pour l’Islam, l’adoration est un concept holistique qui invite à la conscience de Dieu dans tous les aspects de notre vie quotidienne, depuis l’aumône et les bons rapports de voisinage jusqu’à la prière et l’honnêteté commerciale. La modestie vestimentaire fait également partie intégrante de l’adoration en Islam.

Dans le Coran, Dieu dit : « Dis aux croyantes de baisser les yeux et de contenir leur sexe ; de ne pas faire montre de leurs agréments, sauf ce qui en émerge, de rabattre leur fichu sur les échancrures de leur vêtement. » (Coran 24:31). Lorsque Dieu a révélé ce verset, les femmes d’entre les disciples du Prophète Mohammed (pbAsl) adoptèrent aussitôt ces recommandations. Et c’est dans le même esprit d’obéissance que les femmes musulmanes se couvrent avec modestie depuis lors.

Ainsi, la première raison qui pousse à porter le hijab est l’obéissance à Dieu (Allah en arabe).

Un cheminement personnel

Porter le hijab est une décision personnelle et indépendante qui procède du désir ardent et sincère de contenter Dieu, et de faire preuve de gratitude devant la sagesse que sous-tendent Ses commandements. Beaucoup pensent à tort que les femmes sont contraintes à porter le hijab. Pourtant, cela contreviendrait aux enseignements islamiques puisque Dieu dit dans le Coran : « point de contrainte en matière de religion » (Coran 2:56). De la même façon, le Prophète Mohammed (pbAsl) n’a jamais imposé sa religion à qui que ce soit. Si une femme est contrainte de se couvrir, c’est en contradiction avec ce principe islamique clairement énoncé, et probablement dû à une certaine pression sociale et culturelle. D’après l’Islam, c’est en son âme et conscience que la femme choisit d’adopter cette attitude de dévotion.

Plusieurs jours de réflexion, une inévitable crainte des conséquences et des réactions, mais aussi, beaucoup de courage sont nécessaires pour franchir le pas. Katherine Bullock, une Canadienne convertie à l’Islam, déclare : « Pour moi, le chemin qui m’a conduit à prendre la décision de porter le hijab s’est avéré plus difficile que le fait de le porter. Mais j’ai découvert, Dieu soit loué, qu’en dépit des réflexions négatives dont j’ai été l’objet de la part des gens, j’ai apprécié le sentiment de modestie que m’a conféré le port du hijab. »

Mais encore, de nombreuses personnes pensent à tort que le hijab n’est que l’affirmation de la religiosité d’une femme, comme s’il n’était que le signe extérieur de son engagement spirituel. Or, si le voile reflète en effet les croyances de la personne, le hijab rappelle en même temps de façon tangible à la femme qui le porte qu’elle doit incarner la modestie et la dignité qu’il représente et adopter un comportement qui plaise à Dieu. En ce sens, le hijab symbolise plus un cheminement dans la dévotion qu’il ne manifeste le résultat final de la piété.

« Quand j’ai commencé à porter le hijab, poursuit Bullock, j’ai remarqué que les gens prenaient plus de gants avec moi, en s’excusant lorsqu’ils juraient par exemple. Ça m’a fait plaisir. Je crois que le port du hijab m’a ouvert les portes à un mode de vie décent et droit. »

Une autre femme musulmane, Saba Baig, diplômée de la faculté Rutgers aux Etats-Unis et qui vit actuellement en Virginie du Nord avec son mari et ses enfants, se souvient : « Avant de me voiler, l’image que j’avais de moi-même dépendait de la perception des autres. Je m’habillais pour recevoir des compliments, j’étais toujours à la mode, je portais les marques de vêtement les plus enviées… mais tout ça, ce n’était pas vraiment moi, et surtout, c’était détaché de ce que Dieu pensait de moi. Sans le hijab, j’étais prisonnière de la société ; avec le hijab, je suis liée à Dieu. Et cette connexion à Dieu m’a apporté énormément de liberté. Entre autres avantages, je pourrais citer la confiance et le respect de soi. »

Des ambassadrices de la foi

Les généralisations et les stéréotypes sur l’Islam et les musulmans sont monnaie courante dans la société d’aujourd’hui, et par extension, dans l’esprit de nombreuses personnes qui ne voient le monde qu’à travers les médias. Les femmes qui portent le hijab sont souvent stigmatisées ; elles sont tantôt considérées comme opprimées, tantôt comme des fanatiques religieuses. Malheureusement, ces idées fausses empêchent la société de reconnaître à sa juste valeur le courage dont font preuve les femmes musulmanes pour se dresser de la sorte face aux normes sociales en vigueur, la détermination qui est la leur pour préserver leur pudeur.

Le hijab, en visibilisant caractérisant immédiatement la foi musulmane des femmes qui le portent, présente des inconvénients là où foisonne la désinformation sur cette confession et ses adeptes. Par exemple, certaines femmes musulmanes sont victimes de discrimination sur leur lieu de travail, tandis que d’autres subissent le harcèlement moral des diverses remarques déplacées que l’on peut leur faire. Pourtant, les femmes musulmanes ne se laissent pas abattre et puisent en elles toute la force et la résolution dont elles sont capables. C’est leur amour pour Dieu et leur engagement dans la modestie qui leur donne la force d’affronter chaque épreuve.

En effet, les femmes musulmanes s’identifient à Marie qui est commémorée pour sa piété et sa modestie. Aminah Assilmi, convertie à l’Islam en 1997, s’est vue demander un jour de sortir en public sans le hijab, et elle a répondu : « Je ne peux que me demander si l’on aurait ordonné à Marie, la mère de Jésus, de découvrir ses cheveux. »

« En me limitant à ce que Dieu veut de moi, et pense de moi, je ne suis plus prisonnière des désirs des autres », déclare Baig. « Savoir que je fais ce que Dieu, mon Créateur, attend de moi me donne une satisfaction et un bonheur indescriptibles. »

Malgré tous ces obstacles, les femmes qui portent le hijab ont réussi à se faire une place tout en affirmant leur identité musulmane. Elles sont très actives dans le monde qui les entoure, que ce soit comme femmes au foyer ou dans le monde professionnel, dans le sport ou dans la sphère artistique, dans l’action sociale ou humanitaire. Avec leur voile sur la tête, ces femmes se sont faites les ambassadrices de la foi islamique.

La modestie, un devoir mutuel

Plus qu’un simple code vestimentaire, le hijab suppose d’adopter un comportement, des manières et un langage modestes. L’humilité intérieure telle qu’elle se manifeste à travers les convenances et la morale va de pair avec le voile en tant qu’objet matériel. Cependant, à l’encontre du sens commun, cet aspect des choses ne se limite pas eux aux seules femmes.

Dans le Coran, Dieu commande aussi aux hommes de faire preuve de modestie : « Dis aux croyants de baisser les yeux et de contenir leur sexe ce sera de leur part plus net. Dieu est de leurs pratiques Informé » (Coran 24:30).

Dans l’Islam, il est de la responsabilité des deux sexes de préserver leur modestie et de maîtriser leurs désirs. Qu’une femme s’habille avec ou sans pudeur, chaque homme se doit de rester chaste. Beaucoup de gens pensent probablement que le hijab a d’abord pour fonction de contenir les désirs licencieux des hommes ; mais c’est là encore une fois une erreur. En effet, ce n’est pas aux femmes qu’il incombe de réguler le comportement des hommes. Les hommes sont seuls responsables de leur conduite ; ils se doivent tout autant d’être modestes et se comporter de façon responsable dans toutes les sphères de leur existence.

En réalité, les femmes musulmanes portent le hijab pour gagner l’assentiment de Dieu et mettre en lumière le code islamique de la modestie. Pour la majorité des femmes qui le portent, le hijab est là pour leur rappeler en permanence que leur corps n’est pas à vêtir pour les hommes. « Le hijab oblige à aller au-delà des signes extérieurs pour se concentrer sur la dimension intérieure. Combien de femmes connaissons-nous qui pensent qu’elles doivent se sexualiser pour attirer l’attention ; pourquoi ne voyons-nous pas autant d’hommes porter des pantalons très courts et des hauts très serrés ? Parce qu’on a toujours autorisé les hommes à négliger leur apparence, pour exiger d’eux la réussite professionnelle et intellectuelle à la place », pense Baig.

« Les femmes en revanche ne sont valorisées qu’à travers leur apparence, leur beauté. Des secteurs entiers du marché se sont constitués en faisant croire aux femmes qu’elles n’étaient pas assez jolies, ou pas assez minces », ajoute-t-elle. « Le hijab, pour sa part, vous emmène au-delà du superficiel. Il élève la femme dans la société en la désexualisant, en renforçant son individualité ».

L’Islam est une religion de modération et d’équilibre ; il ne demande pas uniquement aux femmes de défendre la moralité et la dignité de la société. Il demande aux hommes et aux femmes de travailler mutuellement à la création d’un environnement social sain, fondé sur des valeurs concrètes et sur la moralité. Bref, dans l’Islam, le concept de modestie est un concept holistique qui s’applique autant aux hommes qu’aux femmes. Le but ultime est de contenter Dieu et de conserver une société stable et saine.

Dans le Coran, Dieu déclare : « […] Le plus digne au regard de Dieu, c’est celui qui se prémunit davantage – Dieu est connaissant, Informé. » (Coran 49:13).

L’Islam établit clairement l’égalité de l’homme et de la femme devant Dieu. Dans le même temps, il reconnaît qu’ils ne sont pas identiques. Dieu a créé l’homme et la femme avec des attributs physiologiques et psychologiques distincts. Dans l’Islam, ces différences sont complémentaires et constituent les composants vitaux d’une structure familiale et communautaire saine, à travers laquelle chacun transmet ses apports à la société.

Les règles divines s’appliquent donc aux deux sexes, mais de façons différentes. Par exemple, les hommes aussi doivent faire preuve de pudeur et couvrir certaines parties de leur corps, mais pas de la même façon que les femmes. En effet, les hommes n’ont pas le droit de porter des vêtements de soie ou des bijoux en or, tandis que les femmes ne sont pas soumises à cette restriction. Ainsi donc, Dieu a émis différents commandements pour les hommes et les femmes tout en les encourageant à la modestie.

De plus en plus de femmes musulmanes adoptent le hijab, réaffirmant ainsi leur engagement pour Dieu à travers leur apparence tout en poursuivant le cheminement spirituel de leur vie. Malheureusement, ces femmes sont souvent entourées de mystère aux yeux de ceux qui ne sont pas familiers de la signification religieuse du hijab. Pourtant, en comprenant les croyances et le mode de vie des musulmans et l’importance que l’Islam accorde à la modestie, les stéréotypes associés au hijab s’évanouissent. Des gens de toutes confessions et croyances forment la mosaïque de notre monde. Les musulmans participent pleinement de cette diversité. Le temps est venu de surmonter nos peurs et de nous rapprocher les uns des autres. Alors, la prochaine fois que vous rencontrerez un(e) musulman(e), prenez un moment, discutez avec lui/elle, et faites-vous votre propre opinion !

Note : L’abréviation « pbAsl » accolée aux occurrences du Prophète Mohammed renvoie à l’invocation que les musulmans associent à la prononciation de son nom : Que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui.

2018-01-01T18:49:33+00:00 January 1st, 2018|gender-relations-in-islam, Home Article, Islam et Question de Genre|